Samedi 28 octobre

L'Eurostar termine son trajet à Waterloo station aux alentours de 16h00 locales et nous dépose sur la rive droite de la Tamise, à Londres. Partis de Nantes en TGV le matin même avec une escale à Lille, je suis content de m'apercevoir que le temps est aussi ensoleillé qu'en France. Le taxi nous promène dans la ville pour rejoindre l'hôtel, un très bon établissement situé près de Marble Arch (dans le West End) à destination — curieusement — d'une clientèle d'affaire japonaise...
Comme notre QG se situe tout près de l'extrémité ouest d'Oxford Street, nous décidons d'aller faire du lèche-vitrine dans cette artère très (sinon la plus) commerçante de Londres et de pousser jusqu'à Trafalgar Square. Le météo du jour est agréable mais la nuit tombe rapidement à GMT+0. D'ailleurs, entre le décalage horaire et le passage à l'heure d'hiver, je ne sais plus très bien quelle heure il est lorsque nous quittons un pub sympa de Soho.

Dimanche 29 octobre

Ce matin, un lever tôt s'impose pour profiter de ce dimanche ensoleillé et faire le tour de la ville sans être trop gênés par la circulation. Nous commençons par le Royal Albert Hall de l'autre côté de Hyde Park puis par Buckingham palace bien sûr, Picadilly, le parlement et Big Ben près de l'abbaye de Westminster. Nous poursuivons ensuite vers la City, à l'ouest avec la cathédrale St Paul et une partie de l'après-midi est consacrée à la visite de la Tour de Londres, le creuset où est née la civilisation Britannique. Un petit tour est bateau et nous remontons la Tamise en amont jusqu'au débarcadère situé au pied de The London Eye ; cette sorte d'immense roue construite par British Airways à l'occasion du nouveau millénaire à laquelle sont accrochés des nacelles, telles des œufs vitrés dans lesquels nous prenons place. La roue tourne lentement mais sûrement et offre l'occasion d'admirer la ville pendant une demi-heure à une altitude maximale de 135 mètres.

Lundi 30 octobre

Aujourd'hui, c'est journée shopping. Des artères partant de Picadilly jusqu'à Oxford Street, en passant par Regent Street et Carnaby nous arpentons les trottoirs et le plancher des petites boutiques sympas et des vénérables institutions telles que Hamley's pour les jeux et Fortnum & Mason pour l'épicerie fine, so British ! ;-) En soirée, nous avions réservé depuis la France une comédie musicale précédée d'un dîner près du théâtre. Hélas ! Le restaurant qui nous a été communiqué dans la journée lors du retrait des places est français... dommage. Toutefois, l'établissement est très chic ; mais je commence à déchanter lorsque arrivent les plats : si les lieux et le service sont raffinés, la nourriture est très loin de l'être. C'est donc très déçus que nous gagnons le théâtre pour assister à une représentation de la comédie musicale "We will rock you !". Si, à New York, "Mamma mia" était entièrement basée sur la discographie d'Abba, celle-ci puise dans les œuvres de Queen. Ça bouge énormément, la musique est géniale et le show est terrible. La soirée se termine donc en beauté avec le Bohemian rhapsody dans la tête...

Mardi 31 octobre

Ce matin les températures ont sérieusement chuté, mais le soleil brille toujours. Nous nous promenons sur les quais, le long de la Tamise jusqu'à la Tate gallery. De là, un bateau nous permet de descendre le cours du fleuve et de nous déposer à Greenwich, un port juste en aval de la capitale célèbre pour son observatoire, au milieu d'un très agréable parc, et son musée de la Marine.
De retour de cette escapade fluviale, se rendre du Parlement à Knightsbridge est l'occasion d'expérimenter le métro londonien, propre et spacieux (contrairement à son homologue parisien) ainsi que ses fameux courants d'air. Là, sur Brompton Road, nous parcourons les étages de chez Harrods où, paraît-il, l'on trouve de tout. Pour rejoindre le West End, une traversé de nuit de Hyde Park s'impose. Une remontée de Park Lane et un dernier tour sur Oxford Street et la journée s'achève, tout comme cette escapade de quelques jours.

Mercredi 1er novembre

L'Eurostar part en fin de matinée, laissant trop peu de temps pour une ultime visite. Dommage !
Mais cela n'est pas très grave, car ces quelques jours ont été largement mis à profit pour retirer un aperçu très positif de cette capitale si typique qui m'avait également laissé cette forte impression une dizaine d'années auparavant.
Gâté par une météo plus que clémente pour cette fin octobre, je ne pense certainement pas que ce petit séjour à Londres sera le dernier !

P.S.: Une fois n'est pas coutume, la memory stick de l'appareil photo a lâché, mais cette fois-ci, au retour. Impossible donc pour l'heure de récupérer les clichés... :-(. Pour l'illustration de ce billet, j'ai donc pompé dans le domaine public. Mais promis, je publierai mes photos dès que j'aurais réussi à les récupérer.