Ravel Encore aux commandes de l'ONPL cette année, Isaac KARABTCHEVSKY dirigeait hier soir quatre œuvres de Maurice RAVEL, un grand compositeur Français du début du XXème siècle.
Nous avons ainsi écouté dans l'ordre : Pavane pour une infante défunte, Daphnis et Chloé, La Valse et le très célèbre Boléro que tout le monde attendait.

Les deux premiers morceaux n'étaient pas intégraux, seuls quelques mouvements ont été joués. Un style que j'aime beaucoup, imagé, comme Debussy.

Après la curieuse Valse, la caisse claire a commencé son motif pour le Boléro, avec une régularité et une précision digne d'un mécanisme d'horloge, qui lui ont valu les acclamations du public. L'assistance a retenu son souffle pour écouter le morceau Français le plus joué au monde jusqu'aux derniers mouvements, l'apothéose, qui donnent la chair de poule : très bon !