roiQui est ce fameux roi d'août ? Il s'agit de Philippe II de France, dit Philippe Auguste. Mais pourquoi d'août ? Parce que vraisemblablement, la plupart des terribles événements qui ont parsemé son règne survenaient au cours de ce mois. Toutefois, coïncidence ou non, août dérive du terme latin augustus qui a également donné auguste... Enfin, je ne suis pas là pour écrire une thèse sur le titre mais pour donner mon impression sur ce roman de Michel PAGEL.

Du vendéen Michel PAGEL je n'ai lu que deux de ses romans réunis en un volume : "Nuées ardentes" et "Sylvana", desquels je ne garde pas un souvenir impérissable, sinon que le style de l'auteur m'avait paru être de qualité.

Voici donc que, par hasard, je tombe sur ce roman dont la quatrième de couverture a attiré mon attention puisqu'il était question de la vie d'un personnage ayant réellement existé, qui plus est au Moyen-âge - une période historique qui m'attire beaucoup - avec semble-t-il, un soupçon de fantasy. Voilà qui semblait un coktail prometteur.

En réalité, ce roman n'aurait presque de fantasy que la couverture. En effet, le livre tient plus d'une étude historique romancée du règne de Philippe Auguste teintée d'un soupçon de fantastique, plutôt que d'une histoire à la Tolkien. Michel PAGEL se livre donc au fil de plus de 600 pages à une minutieuse reconstitution de la vie du monarque et de quelques uns de ses proches, sous la forme d'un roman, à partir des documents d'époque et des études d'historiens déjà publiées. Cela a dû représenter un travail impressionnant et une immersion totale dans le sujet. Bien sûr, l'auteur a pris quelques libertés dont il ne se cache pas, mais cela n'en est que meilleur. Cette étude riche a une contrepartie, les chapitres sont souvent très denses à lire car truffés de personnes et d'événements historiques qui permettent de comprendre au mieux le contexte et le complexe jeu des alliances matrimoniales et militaires. Cela devient très vite lourd pour quelqu'un que cela n'intéresse pas, qui plus est sur 600 pages.

L'originalité du roman, est que l'auteur part du postulat que le jeune roi aurait rencontré des êtres fantastiques alors qu'il était perdu en forêt de Compiègne ; et que le traumatisme résultant des révélations liées à cette rencontre aurait influencé toutes ses décisions politiques ultérieures et expliquerait certaines soi-disant interventions divines qui lui auraient donné l'avantage au cours de certaines batailles.
Ce côté fantastique est bien rare au début de l'histoire mais intervient plus fréquemment dans la seconde moitié.

Le résultat final est que le crédit apporté par la caution historique nous donne l'impression que ces explications surnaturelles sont finalement totalement naturelles tout en prenant l'aspect de révélations. C'est absolument génial.

Pour ma part, j'ai complètement adoré ce livre qui m'a permis d'en apprendre beaucoup sur la vie de ce monarque et sur d'autres personnages dont je n'avais qu'une vision Disney sortie tout droit de "Robin des bois". Je fais bien entendu allusion à Richard Plantagenêt dit Cœur de Lion et de sa pourriture de frère, le Prince Jean, tous deux fils de Henri II Plantagenêt et d'Aliénor d'Aquitaine !! ;-)
J'ai beaucoup apprécié également les artifices employés par Michel PAGEL pour introduire dans des événements historiques relatés de longue date une explication en accord avec son postulat surnaturel.

Pour conclure, je recommande vivement la lecture du "Roi d'août", mais uniquement aux bons lecteurs qui ne sont pas allergiques à l'Histoire.