Troie Pour je ne sais quelle raison (!), la pile de films qu'il me reste à regarder ne cesse de grandir et je me demande bien quand pourrais-je la liquider... Bien entendu, je m'efforce d'en regarder un de temps en temps, mais là il y a urgence. Aussi, le travail ne surchargeant pas trop nos soirées ces temps-ci, j'ai accru la fréquence ;-)
Voici donc que je décide de visionner "Troie", non pas pour la promesse de voir quelques jupettes mais plutôt parce que, plus jeune, j'étais faciné par la mythologie grecque (et romaine) en général, et qu'un petit rafraîchissement de mémoire ne pouvait pas faire de mal.

J'appréhendais un peu l'aspect mythologique traité dans une superproduction hollywoodienne, et mes appréhensions se sont révélées fondées.
Bon, bien entendu, tout est très joli : les paysages, les décors, les scènes de combat, les acteurs (un petit bonus pour Eric BANA dans le rôle d'Hector) et les effets spéciaux. Mais le reste est relativement creux et mièvre : remarque, autant de ce que l'on pouvait attendre d'un tel film !

Reste que pour l'histoire, nous n'avions bien évidemment pas la joie de découvrir la fin, puisque celle-ci est écrite depuis quelques centaines d'années déjà et quasiment connue de tous. Néanmoins, elle permet de densifier un scénario qui aurait bien eu du mal à tenir sans cela.

Pour finir : un bon divertissement, sans plus. Je regrette toutefois, que tous les aspects du récit homérien n'aient pas été traités, et que, par exemple, du statut d'amant, Patrocle passe à celui de cousin d'Achille (Brad PITT) ; d'autre part, que le côté "divin" ne soit que très peu abordé et que le côté "magique" des forces Achéennes passé sous silence total. Quand à la beauté astrale d'Hélène contée par Homère, censée être le personnage autour duquel gravite et pour laquelle se battent tout ce petit monde (ensorcelé par sa beauté) elle s'éclipse un peu pour céder la place à Brad PITT pour finalement être totalement reléguée au second plan ! Marketing oblige....