Des traditions qui se perdent et qui, pourtant, sont celles avec lequelles on peut beaucoup rire, je pense que les Catherinettes tiennent une bonne place. Nous avons donc veillé à ce qu'Annne-Isabelle, une amie de promo, n'échappe pas à la coutume. Voici donc un petit post que j'ai déjà écrit ailleurs et qui raconte en substance une journée de Catherinette ! :

« Aujourd'hui 25 novembre était le jour de la Sainte-Catherine qui, comme chacun sait, est la sainte patronne des jouvencelles esseulées.
Fidèle à la tradition, Émilie avait confectionné un MAGNIFIQUE chapeau pour notre Anisa nationale ; fait de froufrous collection automne 2004, de splendides pendentifs vibrants, d'animaux à poil ou non et autres colifichets.
Ravie et ragaillardie d'arborer un tel couvre-chef, Anisette s'est vue confiée la délicate mission de proposer à tous les jeunes hommes à son goût qu'elle croiserait une friandise contenue dans son sac. 25 en tout, chaque bonbon restant au fond de la bourse symbolisant le sinistre spectre d'autant d'années de célibat à vivre !!!
Toute la journée, papillonante, Anisa a remis des bonbons aux proies sur lesquelles elle fondait, peu importe l'endroit : que ce fut au pôle API ou aux arrêts de bus. Certains galants allaient même jusqu'à proposer quelquechose en retour de ce don de bonbon mais « Que nenni ! », drapée de sa prudence chaste qui nous est coutumière, Anisa refusait dignement les propositions de ces bellâtres libidineux.
Ainsi, quand sonnèrent les douze coups de minuit, la belle nous présenta son sac qui ne contenait que deux bonbons dans la bourse : que devons-nous en déduire ? »

A propos, il paraîtrait que la Saint-Nicolas (6 décembre) est l'équivalent pour les garçons.... ;-)