Affiche Comme expliqué précédemment, ce soir nous sommes tous allés à l'Opéra du Rhin pour assister à deux ballets. Ceux qui n'avaient pas remporté de places, s'étaient finalement arrangés pour s'en procurer grâce à cette carte Culture qui rend bien des services aux étudiants d'Alsace.

Autant le dire tout de suite, j'ai été extrêmement déçu pour de nombreux motifs. Récit :
Dédé et moi étions déjà allé voir un opéra l'an passé de BARTÒK et tout avait été parfait ; naturellement, j'en attendais autant cette année. Quelle déception ! Pour commencer, le placement. L'année dernière nous étions au premier rang : la position était idéale tandis que cette année, nous nous retrouvions quasiment au dernier rang, et Dédé a eu droit en prime à un poteau juste devant son siège : pratique pour l'angle de vision.
En parlant de vision, j'en ai eu une... mais d'horreur lorsque j'ai vu débouler dans le théâtre une horde de gamins (probablement CE2 à CM2) braillant et gigotant dans tous les sens s'asseoir au rang juste devant nous. Ils étaient venus voir le spectacle vraisemblablement dans un cadre scolaire ; mais déjà ça commençait vraiment à me chauffer dans la mesure où... comment dire.... j'adore les enfants : ils sont calmes, gentils et sages : tout ce que j'aime ! (je suis ironique là bien sûr ;-) )

Enfin, le tableau ne s'arrête pas là. Les deux ballets étaient des créations récentes qui ne faisaient pas appel à un orchestre : grosse déception ! J'adore le classique et c'est en grande partie pour ça que j'aime les ballets. Donc j'ai dû me résigner à observer les danseurs et danseuses évoluer sur scène. Bon, bien sûr, il y avait de quoi mater sur scène .... ;-) mais, ça ne m'a pas empêché de m'endormir aux alentours de la fin, réveillé en sursaut par la gamine de devant qui hurle à sa copine située 15 places plus loin : « Oh là là !!!! T'as vu comment y sont souples ??? ». J'adore....

Cela dit, le deuxième ballet fut un peu moins agressif que le premier et non-dénué d'un certain humour léger : plus vivant en somme. Mais bon, rien à voir avec mon « Mandarin merveilleux » de l'année dernière.... :-(